Mobilité douce

La mobilité est et sera un des sujets importants de ces prochaines années. Sur de longues ou de courtes distances que ce soit pour le travail, les loisirs ou le transport de marchandises, il devient nécessaire de repenser la manière et les moyens que nous utilisons pour nous déplacer.

Sur le marché automobile, les ventes de véhicules électriques ne cessent d’augmenter et il devient nécessaire d’étoffer le parc de points de recharge. A ce propos, l’Etat prévoit un plan, annoncé en 2020, de 100 000 points de recharge d’ici fin 2021 en France.

Le marché du ferroviaire quant à lui est en plein développement notamment sur les extensions de lignes de métro dans les grandes métropoles.  

SIAM est déjà engagé, de part certains de ses projets en cours, dans la mobilité douce et le développement durable.

Mobilité douce et innovation

L’innovation est une composante majeure de ces nouveaux moyens de déplacement et de nos futures solutions pour une mobilité plus propre. SIAM soutient l’innovation dans ce domaine notamment à travers son client K-Ryole. K-Ryole, ce sont des chariots électriques qui réduisent la pénibilité du transport et la maniabilité, notamment sur le dernier kilomètre en ville.

SIAM souhaite s’investir auprès de ces innovateurs « du futur » pour leur proposer les meilleurs services possibles et mettre à contribution nos moyens de développement, via notre bureau d’études, et nos moyens de production.

Mobilité douce et transports en commun

Aujourd'hui, les réflexions concernant les modes de transports sont globales sur l'ensemble du parcours de usagers. C'est ce que l'on appelle l'intermodalité.

Afin de répondre aux problèmes d'engorgement des villes, nous sommes de plus en plus souvent encouragés à diversifier nos moyens de transports. Cette diversification a plusieurs impacts directs sur les transports en commun.

Dans un premier temps, nous décongestionnons les transports en commun avec l'utilisation croissante des trotinettes et vélos électriques, mais également la gyroroue et plus anciennement le skateboard. C'est pourquoi les communes sont obligées de réfléchir à de novueaux plans d'occupation des voies de circulation pour faire cohabiter l'ensemble des usagers, piétons compris, avec les différents modes de transports.

Ce développement des nouveaux modes de transport impacte également l'utilisation des transports en commun car il accentie l'l'encombrement des transports. En effet, les usagers qui utilisent ces nouveaux modes de transport utilisent également les transports en commun sur des portions de leurs déplacements.

Pour répondre à cette évolution, une partie de la solution consiste à moderniser les intérieurs de nos métros, tramways et trains. C'est une des raisons qui pousse les régions à accélérer le processus de renouvellement de leurs trains.